Good news from Transat bonnes nouvelles

Transat revient de Cuba avec de bonnes nouvelles

Transat returns from Cuba with good news

English bellow

C’est un constat somme toute positif qu’ont pu dresser les équipes de Transat spécialement envoyées sur place au cours de la fin de semaine. En effet, ceux-ci se sont rendus à Cuba afin de constater de première main l’état des plages, des propriétés et des infrastructures afin de mieux informer et de rassurer tant les agents de voyages que les vacanciers concernés par la destination.

En entrevue exclusive avec PAXnouvelles.com, Renée Boisvert, vice-présidente Produits chez Transat, a partagé ses observations.

(Photo de couverture, de droite à gauche : Luis Jimenez, directeur commercial, Iberostar; Yamily Aldama Valdez, présidente, Grupo Cubanacan; Mateo Caldentey, délégué Iberostar à Cuba; Nathalie Thériault, directrice de produit, Transat; José Manuel Bisbe, président, Cuba Viajes; Manuel Marrero Cruz, ministre du tourisme de Cuba; Renée Boisvert, vice-présidente Produits, Transat; Hanen Djebari Sequeiros, acheteur, Transat)

Transat reps
Transat reps

Portrait de la situation cubaine

 

Varadero

“C’est impressionnant de voir le travail accompli par les cubains en l’espace de quelques jours seulement”, a d’emblée déclaré Renée Boisvert.

“Nous sommes arrivés à La Havane tard jeudi soir et dès le lendemain matin, nous avons pris un transport pour Varadero. Déjà, à La Havane, nous avons été à même de voir que tout le monde est mobilisé, pas seulement l’armée, afin de rétablir la situation. Les gens travaillent main dans la main, sans hiérarchie. Oui, il y a encore quelques débris, mais même dans le chaos tout est bien organisé. Les restaurants étaient ouverts, nous n’avons eu aucun problème sur la route”.

Ainsi, tant du côté des Produits que des Relations publiques, il ne fait aucun doute que les voyageurs peuvent voyager vers Cuba, incluant La Havane et Varadero, sans crainte.

Les opérations ont repris leur cours normal dans la région et dans les 41 hôtels faisant partie du portfolio Transat, seulement 12 ne sont pas opérationnels au moment d’écrire ces lignes. Tous les autres fonctionnent à 100% de leur capacité : les piscines sont nettoyées et remplies, les bars sont bien garnis, les restaurants sont approvisionnés comme à l’habitude, bref, ils ne manquent de rien. “Nous les avons tous visités et nous n’avons relevé aucun problème pour les voyageurs”, a renchéri Renée Boisvert.

Seul bémol du côté du golf adjacent au Melia Las Americas, qui devrait rouvrir ses portes d’ici la fin de la semaine.

De droite à gauche, au Iberostar Bella Vista: Renée Boisvert, vice-présidente Produits, Transat; Tania Costa, agent des opérations local Varadero; Hanen Djebari Sequeiros, acheteur, Transat; Margarita Valdez, représentante locale hôtel Varadero; Nathalie Thériault, directrice de produit, Transat; Ariel Perez, représentant aéroport de Varadero

Les cayos

Le bilan est toutefois plus nébuleux du côté des cayos au nord de l’île cubaine, mais une mise à jour de la part du ministère du Tourisme ne saurait tarder.

Le ministre a eu l’occasion de survoler les cayos puisqu’en raison d’importants dommages à la chaussée, les micro-iles ne sont accessibles que par voie maritime, ce qui a pour effet de ralentir l’arrivée des travailleurs. Ceux-ci arriveront en plus grand nombre dès que la route principale sera réparée.

Le ministère prévoit que les complexes hôteliers de la région pourront de nouveau accueillir les vacanciers entre la fin octobre et la mi-novembre, peut-être même avant selon l’avancement des travaux. Ceux-ci sont d’ailleurs priorisés : en effet, toutes les nouvelles constructions ont été stoppées afin de dédier la main d’oeuvre et les matériaux aux travaux de rénovations des hôtels endommagés par Irma, ce qui devrait nettement accélérer le processus.

La plupart des dommages concerneraient surtout les fameux faut-toits, des structures très populaires dans les Caraïbes mais qui résistent mal aux grands vents.

Des plages plus attrayantes que jamais

“L’une des conséquences du passage d’un ouragan est l’impact sur les plages, les hôtels peuvent soit carrément la perdre ou en regagner. C’est plutôt ce deuxième scénario qui s’est produit”, a expliqué Renée Boisvert. “Les plages sont mieux qu’elles ne l’étaient avant!”.

En effet, le ministre du tourisme a pu annoncer qu’Irma avait déplacé d’importantes quantités de sable à Cuba et que les plages de Varadero, notamment, comptent désormais de 5 à 10 mètres additionnels en largeur et en épaisseur.

 

 



This is a positive statement that the Transat teams specially sent on the spot during the weekend were able to draw up. They traveled to Cuba to observe first-hand the condition of the beaches, properties and infrastructures in order to better inform and reassure both travel agents and holidaymakers concerned by the destination.

In an exclusive interview with PAXnouvelles.com, Renée Boisvert, Vice-President Products at Transat, shared her observations.

(Cover photo, right to left: Luis Jimenez, Commercial Director, Iberostar, Yamily Aldama Valdez, President, Grupo Cubanacan, Mateo Caldentey, Iberostar Delegate in Cuba, Natalie Thériault, Product Manager, Transat, José Manuel Bisbe, Cuba Viajes, Manuel Marrero Cruz, Minister of Tourism of Cuba, Renée Boisvert, Vice-President Products, Transat, Hanen Djebari Sequeiros, Buyer, Transat)

Portrait of the Cuban Situation

Varadero

“It’s impressive to see the work of the Cubans in just a few days,” declared Renée Boisvert.

“We arrived in Havana late on Thursday evening and the next morning we took a transport to Varadero, and in Havana we were able to see that everyone is mobilized, not just the army, in order to restore the situation, people working hand in hand, without hierarchy Yes, there is still some debris, but even in the chaos everything is well organized The restaurants were open, we had no problem on the road”.

So, from the product side as well as from public relations, there is no doubt that travelers can travel to Cuba, including Havana and Varadero, without fear.

Operations have resumed their normal course in the region and in the 41 hotels in the Transat portfolio, only 12 are not operational at the time of writing. All the others are running at 100% of their capacity: the pools are cleaned and filled, the bars are well stocked, the restaurants are stocked as usual, in short, they do not lack anything. “We have all visited them and we have seen no problem for travelers,” added Renée Boisvert.

Only downside on the golf side adjacent to the Melia Las Americas, which is expected to reopen by the end of the week.

The cayos

The record is nevertheless more nebulous on the side of the cayos in the north of the Cuban island, but an update from the Ministry of Tourism will not be long.

The minister had the opportunity to fly over the cayos because, due to heavy pavement damage, micro-islands are accessible only by sea, which slows down the arrival of workers. These will arrive in greater numbers as soon as the main road is repaired.

The ministry anticipates that hotel resorts in the region will again be able to accommodate vacationers between the end of October and mid-November, possibly even before the completion of the work. In fact, all the new constructions have been stopped in order to dedicate the workforce and the materials to the renovations of the hotels damaged by Irma, which should significantly speed up the process.

Most of the damage would mainly involve the famous roofs, structures very popular in the Caribbean but which resist badly to the high winds.

Beaches more attractive than ever

“One of the consequences of a hurricane is the impact on the beaches, hotels can either lose it or regain it.” This is the second scenario that has happened, “explained Renée Boisvert. “The beaches are better than they were before!”

Indeed, the Minister of Tourism was able to announce that Irma had moved large quantities of sand into Cuba and that the beaches of Varadero, in particular, now have an additional width of 5 to 10 meters in width and thickness.